Des bois de toutes les couleurs

Chaque arbre offre une teinte de bois différente. Contrairement à l’aubier qui est généralement très clair, le bois de cœur est davantage foncé et parfois même coloré. Des pourritures et champignons peuvent également apporter des teintes colorées et par moment assez surprenantes.

1) Les couleurs d’origine du bois

L’aubier désigne la partie du bois la plus jeune et la plus tendre, située entre l’écorce et le bois de cœur. Comme son étymologie le suggère, l’aubier est de couleur blanche (aubier vient du latin albus, « blanc »).

Le bois de cœur est en revanche de couleurs variées. Le terme « bois de cœur » désigne l’ancien aubier (recouvert par le nouveau), qui ne contient plus de cellules vivantes. Il est formé de cellules épaisses et riches en carbone et qui renferment souvent une substance de conservation, comme par exemple le tanin (chez le chêne, le châtaignier…) ou la résine. Ces substances imprègnent les tissus du bois de cœur et le rendent résistant mais rigide et fragile au choc.

Rondelle de cèdre                                   Rondelle de douglas

Rondelle de if                                           Rondelle de merisier

2) Des couleurs modifiées par la pourriture

La pourriture blanche (ou pourriture fibreuse) est provoquée par des champignons lignivores qui dégradent simultanément la lignine et la cellulose. Le bois perd sa résistance mécanique. Le bois de décompose en fibrilles et prend une couleur très claire.

La pourriture rouge (ou pourriture cubique) est provoquée par des micro-champignons qui détruisent la cellulose du bois mais sans s’attaquer à la lignine. Des fissures apparaissent dans les trois sens, délimitant des parallélépipèdes plus ou moins réguliers. L’aspect du bois ressemble à celui du bois calciné.

Pourriture blanche                           Pourriture rouge

3) Des couleurs modifiées par des champignons

D’autres champignons apportent des couleurs plus atypiques telles que des bleuissements, verdissements ou rougissements. Ici, ce n’est plus la pourriture du bois mais le champignon lui-même qui est coloré (ou plutôt le mycélium du champignon). A noter que le bois ne perd pas en qualité et que depuis le 15ème siècle, on l’utilise pour des sculptures, la couleur résistant à la lumière.

 

Bleuissement dû à Chlorociboria                              Rougissement dû à Fusarium negundi aeruginascens sur un platane                                    sur un érable negundi

 

Jérémy LEIDGENS

Arboriste Grimpeur

0472/29.54.13

soinsauxarbres@gmail.com

www.tree-hugger.be

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s