L’entre-écorce ou écorce incluse

Dans le développement classique d’un arbre, le tronc domine les branches dans la croissance verticale vers la lumière. Cette « dominance apicale » est assurée par les hormones produites par l’apex, le bourgeon terminal au sommet de l’arbre.

Mais parfois, picoré par un oiseau, arraché par un écureuil ou scié par un homme, le bourgeon apical disparaît et plusieurs bourgeons se font concurrence. Le tronc n’est alors plus unique et se divise en deux troncs. En grossissant, ces troncs finissent par donner l’impression extérieure d’être soudés. Mais, à l’intérieur, c’est tout l’inverse. Les écorces sont côte à côte et les troncs se repoussent de plus en plus. Et c’est généralement un élément extérieur tel que le vent ou le poids de la neige qui participe à atteindre le point de rupture. Lire la suite