L’entre-écorce ou écorce incluse

Dans le développement classique d’un arbre, le tronc domine les branches dans la croissance verticale vers la lumière. Cette « dominance apicale » est assurée par les hormones produites par l’apex, le bourgeon terminal au sommet de l’arbre.

Mais parfois, picoré par un oiseau, arraché par un écureuil ou scié par un homme, le bourgeon apical disparaît et plusieurs bourgeons se font concurrence. Le tronc n’est alors plus unique et se divise en deux troncs. En grossissant, ces troncs finissent par donner l’impression extérieure d’être soudés. Mais, à l’intérieur, c’est tout l’inverse. Les écorces sont côte à côte et les troncs se repoussent de plus en plus. Et c’est généralement un élément extérieur tel que le vent ou le poids de la neige qui participe à atteindre le point de rupture.

Sans intervention, le seul résultat possible est un déchirement de l’un des axes. La blessure est alors souvent si profonde et si large que l’arbre en est condamné. Pour préserver et sécuriser les arbres qui présentent des écorces incluses, plusieurs pistes de solution sont envisageables.

 

  1. Élagage/retrait de l’un des troncs

 

La solution la plus évidente est de supprimer l’un des troncs. Le tronc restant n’aura dès lors plus de concurrent pour la dominance apicale et pourra s’épanouir pleinement. Cette solution n’est toutefois possible qu’en taille de formation, lorsque les deux troncs sont de faibles diamètres. Malheureusement, l’on ne s’inquiète des risques souvent que bien trop tard. À noter que cette opération d’élagage doit respecter un angle de coupe très différent de celui normalement appliqué lors de la suppression d’une branche classique.

 

entre-ecorce-taille

 

2. Placement d’une béquille

Pour soutenir le tronc présentant le plus fort risque de rupture, une béquille peut être mise en place. Cela a notamment été réalisé par nos soins dans le parc de Séroule à Verviers. Cette technique n’est cependant possible que si le tronc à soutenir présente une faible verticalité.

Cette technique présente par ailleurs de nombreux désavantages. Le prix d’une telle installation est très élevé. De plus, la pose d’une béquille risque d’endommager l’écorce. Enfin, le fait de soutenir le tronc stimule sa croissance et rend donc l’axe supporté encore plus long, plus lourd et plus dépendant de la béquille.

béquille

3. Placement d’un hauban

Le haubanage consiste à relier les troncs qui se font concurrence. En diminuant l’écartement possible entre les troncs, on réduit le risque de rupture. Et si un tronc finit malgré tout par se déchirer, le hauban mis en place, qui peut retenir une charge jusqu’à dix tonnes, empêchera alors la chute du tronc jusqu’au sol. Le haubanage permet donc de préserver le volume et le port de l’arbre tout en sécurisant la cour de récréation ou la voirie à ses pieds.

Au siècle dernier, les haubans étaient des câbles en acier installés par percement des troncs. Les connaissances arboricoles ayant énormément évolué, les matériaux et techniques de placements sont de nos jours très différents. Les haubans sont des cordes creuses, et des protections placées sur l’écorce évitent d’endommager celle-ci. Ils sont installés comme des cravates autour des troncs. On évite ainsi de percer et d’endommager irrémédiablement les troncs sécurisés.

De couleur noire, les haubans sont très discrets. Le seul désavantage de cette technique est sa durée de vie. Les haubans perdant de leur résistance et doivent en principe être remplacés après 5 ans.

Haubann

 

4. Laisser faire la nature

En fin de compte, si l’arbre n’est pas situé à proximité d’une voirie ou d’une maison et si le passage à ses pieds est réduit voire inexistant… pourquoi le sécuriser ? Attention toutefois, si cet arbre représente un intérêt esthétique important, il ne faut pas oublier que la rupture d’un tronc le rendra moins majestueux. Et que la plaie qui en résulte entraînera irrémédiablement la mort de l’arbre.

Déchirure

 

Jérémy LEIDGENS

Arboriste Grimpeur

0472/29.54.13

soinsauxarbres@gmail.com

www.tree-hugger.be

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s